Ω Bienvenue sur le forum de l'alliance Meute de Loups Ω

Ω Meute de Loups Ω
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Le Prochain Start Serras annoncer bien avant (1mois) Rester informée Wink Teamspeck De secours Disponible : Ts.guylieserverts.com Chercher la section ML dans tout les chanels

Partagez | 
 

 Historique "Role-Play" Notre Histoire (pour les passionnée de lecture)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pirowars
Webmaster
Webmaster
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 16/09/2009
Age : 29

MessageSujet: Historique "Role-Play" Notre Histoire (pour les passionnée de lecture)   Mar 17 Nov - 4:21

Les Personnage des acteurs



Urahara

--->>> Personnage : Le ménestrel

BigLou

--->>> Personnage : Le guerrier Romain

Polérix

--->>> Personnage : Le jeune Gaulois

Sraworip (Pirowars)

--->>> Personnage : La magicienne

Karl Otto

--->>> Personnage : Le barbare


Les chapitres



Chapitre 1 : Les Présentation

Chapitre 2 :  Bourg-Palet

Chapitre 3 :  La montagne

Chapitre 4 :  Un repos bien mérité

Chapitre 5 :  Une folle Pour-suite


study  Bonne lecture Wink,
si le cœu
r vous en dit
vous pou
vez venir participer,
c'est ou
vert à tous  Razz  study


Dernière édition par Pirowars le Ven 6 Mar - 1:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meute-de-loups.forumactif.com
Pirowars
Webmaster
Webmaster
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 16/09/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: Historique "Role-Play" Notre Histoire (pour les passionnée de lecture)   Mar 17 Nov - 4:23

Chapitre 1 : Les Présentation


Urahara


C'était une chaude nuit d'automne, le temps se rafraichissait dans les contrées de Travian.
Le soleil se couchait, laissant les nuages prendre leurs plus belles couleurs. Dans une grande plaine au Sud, une bataille venait d'avoir lieu, l'odeur du sang mêlé à la sueur se faisait encore sentir dans l'air. Au loin, du haut d'une oasis, un ménestrel aux cheveux d'argent, armé de sa harpe, une épée courte, et de sa paire de dagues légendaire, regardait ce qu'il restait de la scène qui s'offrait à ses yeux, et jouait un air triste en l'honneur des guerriers tombés au combat. Les germains, dont le dirigeant québécois était sans pitié, venaient de rayer un village gaulois de la carte.
Ce ménestrel et son cheval, loin de leur village natal Ryukangai, cherchait à présent un endroit paisible ou passer la nuit.
Au-delà de la colline et des forets, on pouvait apercevoir un hameau qui semblait fort accueillant. Traversant les bois avec une discrétion sans pareille, on aurait en premier lieu cru à un assassin, mais son accoutrement faisait plutôt envisager que l'homme était un guerrier, héros de son village, croisé avec une sorte de barde nomade.
La pluie commençait à tomber sur la contrée, tandis ce que le ménestrel s'approchait à grande vitesse de son objectif. La nuit sera orageuse.
Arrivant dans ce petit village, il repéra immédiatement la taverne et l'auberge, qui n'était qu'un seul bâtiment. De jour, sa chevelure et son accoutrement aurait attiré l'attention de tous, mais de nuit, on aurait dis un cavalier ordinaire, voir inoffensif.
Son destrier laissé aux soins du palefrenier du village, il s'approcha de la taverne, enveloppé dans sa cape, afin de cacher son armure et sa chevelure aux yeux d'éventuels buveurs de bière trop curieux.
Il s'approchait de la porte, et imaginait d'hors et déjà un plan au cas où la soirée tournerait mal.
Nous étions en temps de guerre après tout ......



BigLou


La taverne était remplie de peuples aux origines variées, passant du barbare sanguinaire au plus éloquent sénateur et sa garde personnelle.
Tous étaient ici pour se détendre dans un cadre agréable. L'odeur de la tablée laissait croire aux multiples talents de l'aubergiste. Une braise ardente d'où virevoltait quelques flammes apportait chaleur et réconfort aux voyageurs fatigués par leurs longs périples.
Un mystérieux personnage semblait se démarquer de l'assemblée ici présente, un guerrier Romain vêtu d'un plastron de bronze sur lequel on pouvait discerner quelques coups de lames, témoins de batailles récentes. Une large cape de bonne main d'une couleur bleu très sombre venait recouvrir son dos du cou jusqu'au genoux, laissant parfois apparaitre une longue épée acérée lorsqu'il se permettait un mouvement.
Une paire de gants noirs sur le comptoir, il buvait sa chope en discutant avec un autre personnage... Tous deux semblaient venir de loin.
Le tonnerre grondait à l'extérieur, la pluie battait sur les vitres de la taverne mais n'arrivait pas à couvrir le son de la musique celtique.



Urahara


Le ménestrel scrutait l'entourage d'un œil perçant. Les jeux et les diners étaient de nombre, et il n'aurait pas été simple pour un guerrier ordinaire de trouver des compagnons parmi tant de personnes différentes.
Se frayant un chemin parmi les chopes renversées et les corps de quelques hommes qui cuvaient leur boisson, il s'avança vers le comptoir.

-"Que puis-je vous servir m'sieur ?
- Une chope de bière fraiche"
* Répondit-il avec une vois mélodieuse et étrangement calme.

Il remarqua qu'un guerrier à l'allure chevaleresque le regardait. Rien qu'a voir sa façon de se tenir, le barde aux cheveux d'argent su que l'homme devait être un duelliste de haut niveau. Il arborait une étrange armure et une cape bleue foncée. On aura cru qu'il venait d'une ancienne province elfique, mais celles-ci étaient bien trop éloignées pour pouvoir envisager un lien...
Le ménestrel était en manque d'aventures, sillonner les contrées à la recherche de trésors, d'épopées et d'éventuels raids solitaires sur des camps retranchés gobelins ou bandits, il était très expérimenté, et cherchant quelque héros cherchant des compagnons de route pour une quête à se mettre sous la dent, il tendait l'oreille aux discussions alentours.
Le héros à la cape bleutée lui semblait étrangement charismatique, mais inutile de se fier aux apparences, n'étant pas un novice, il préféra cacher le mieux possible son attention pour le guerrier, et tenter d'écouter sa conversation.



Polérix


Tout à coups, sortie des cuisines en courant un jeune Gaulois aux cheveux bruns et à l'allure d'un nouveau dans le service militaire.
Il fonça aveuglément dans le ménestrel, ce qui le fit renversé sur une table où la bière venait d'être mise. Tous le monde se mit à rire quand ils virent le ménestrel nageant dans l'alcool et le jeune glissant tant que bien que de mal pour rester debout.
Après un bon vingt secondes, le jeune repris son équilibre et reparti aussitôt vers les cuisines.
Le pauvre, il venait d'égarer son morceau de sanglier et il laissa le ménestrel là où il était avec ses vêtements imbibés de bière germaine...



Sraworip


Une grande dame Qui avais regarder toute l'action, ce dérouler devant ces yeux, ce leva de sa chaise, pour aidée, le ménestrel, à ce relever...,
Pendent ce temps en entendait encore le jeune Gaulois derrière la porte des cuisines faire des catastrophe...

La grande dame ce présentas au ménestrel, comme d'une grande magicienne, Et lui lanças un sort pour le dessécher de toute l'alcool imbibé dans ces vêtements, et pour lui prouvez ces compétence.
Le guerrier Romain, avais aussi vu toute la senne, et restas très discret à ce qu'il venais de ce passer..., on pouvait remarquer qu'il, regardait du coin de l'œil, cacher dans sa cap, les deux acolyte entrain de ce relevez...
La magicienne, glissa une lettre dans la poche du ménestrel avant de retournée s'assoir en toute humidité..., dans sa lettre elle expliquait quelle recherchait un groupe fort et soudé pour mener à bien une glorieuse mission...,
elle avait déjà glisser cette lettre à plusieurs individu mais sens réponse encore à ce jours...

Elle repris sont verre et ce remis à siroté sont thé chaud qui fumais encore..., en réfléchissent à ce "guerrier" qui les avais regardé, celui avec la cap..., elle ce demandait si elle devais aussi l'accosté pour les même raison...



Urahara


Après avoir remercié la magicienne, le barde, voyant que son objectif de ne pas attirer l'attention était tombé à l'eau, se retourna vers une table en coin de salle. Il pouvait ainsi scruter toute la salle, et regardait plus en détail cette lettre que la magicienne venait de lui remettre. Il nota que bien que l'assistance avait changé d'objet d'attention pour une danseuse sur table, le guerrier à la cape bleutée le regardait toujours du coin de l'œil. On aurait dit qu'il cherchait quelque chose. Déployant la lettre, le ménestrel y lu en partie ces mots :

"Je recherche des compagnons courageux qui pourraient m'accompagner dans ma quête de vengeance de la ville de Valombre. Assassins et dragons au programme. Si vous vous sentez de taille, rendez vous à la prochaine lune près des écuries, la récompense sera de mise."

Valombre... N'était-ce pas le nom d'une ancienne ville de mages, qui, autrefois prospère, avait sombré dans le chaos après d'étranges incidents ?
Quel qu'il en soit, le ménestrel semblait intéressé par l'offre. Il remarqua que la magicienne avait déjà quitté la salle, ou du moins avait elle disparue de son champ de vision. D'un rapide esprit analytique, le barde ne sachant pas quels compagnons pouvaient déjà accompagner la demoiselle, il s'imagina une composition d'équipe plus ou moins efficace, la magicienne utilisant ses sorts en tout genre, lui qui était réputé pour être un assassin efficace avec ses dagues et bon éclaireur par sa connaissance de la nature , si possible un guerrier et un archer en renfort au minimum, il y avait de quoi faire.
Dans son village natal, Ryukangai, les héros avaient tous pour coutume de prendre un disciple pour leur enseigner leur savoir. Ainsi le ménestrel cherchait également un éventuel disciple aux cours de ses aventures.
Le gaulois qu'il avait vu récemment le rappelait à son age, et les réflexes dont il fait preuve lors de sa chute, sans lesquels il se serait probablement cassé un bras sur une grosse chope, trahissaient une certaine habilité, bien que probablement inné, pour le maniement des dagues et l'art du vol à la tire.

Le ménestrel fit le vide dans sa tête, puis repensa tour à tour au guerrier, à la magicienne et au gaulois. Le sourire qui arborait ses lèvres trahissait qu'il pensa au passage à la danseuse qui s'agitait toujours devant la foule.
Finissant sa chope, le ménestrel entreprit de sortir de la taverne, qui devenait bruyante. La pluie continuait, mais les habitations avaient été conçues de sorte à protéger les passants de celle-ci. Il se dirigea vers le partie auberge afin de commander une chambre, puis ressortit et traina quelque temps près des écuries tout en guettant l'entrée de la taverne pour voir s'il pouvait retrouver une des personnalités de la soirée...



BigLou


Le guerrier Romain sortit à son tour de la taverne et vint discuter avec le barde qu'il aperçut au détour d'une sombre ruelle...

"Heureusement que la magicienne passait dans le coin"

Lui lança-t-il d'un ton calme, laissant entendre sa voix rauque. Un bandeau noir couvrait son œil gauche, ce qui attira l'attention du barde. Vexé par la remarque du guerrier, ce dernier tenta de lui asséner un coup d'épée mais fut aussitôt stoppé par cette lame acérée. Une Ragnarok...! Quel réflexe!
"Bien vu le borgne!" rétorqua l'attaquant avec un sourire en coin, la pluie ruisselant sur son visage.
Une discussion s'imposait. Ce Romain serait certainement utile et efficace pour mener à bien la quête de la magicienne. Rengainant leurs armes, le barde proposa un rendez-vous au guerrier le lendemain sur la place du village.
Soudain...



Urahara


Quand soudain, l'ouïe fine du ménestrel décela la présence des deux dagues qui volaient droit en direction du dos du romain. En un éclair, il saisit les siennes et les lança.
Les Quatre dagues s'entrechoquèrent. Au loin, deux brigands prenaient la fuite. Le guerrier romain fut impressionné par ce qui venait de se passer. Le barde, qui était bien moins habile que lui à l'épée comme il l'avait remarqué, venait de faire preuve d'une dextérité et d'une vitesse sans pareille, presque inhumaine.

"- On dirait que tu as une dette envers moi à présent^^
- Je viens de t'épargner à l'instant même, aurait tu une mémoire si médiocre ?
- Pas faux. On dira qu'on est quitte.
- Merci. Je me nomme BigLou, et toi ?
- Urahara, autrefois héros d'Eau Profonde et de Tantras, aujourd'hui ménestrel."

Au loin, à la taverne, du bruit se fit entendre. On dirait que quelque chose venait de se produire. Ils décidèrent d'accourir afin de voir ce qui s'y tramait...



Polérix


Le jeune Gaulois sortie de la cuisine et chercha le ménestrel pour lui faire ses excuses, mais il ne le trouva point. Alors, il remonta dans sa chambre haut dessus de l'auberge pour manger son précieux butin.
Il mangea ses côtes levées, les meilleurs de la région, et prit un étrange bout de carte qu'il avait dérobé à un général de la caserne de la ville. Lorsqu'il vit la carte, il remarqua en son coin supérieur gauche un petit dessin représentant un casque d'une civilisation perdue.
Pas si bête que ça, il mit le morceau de carte dans l'une de ses poches secrètes et rassembla tout son matériel. Il devait partir bientôt vers une ville voisine pour poursuivre son entraînement militaire. Mais quelque chose inattendue se produisit...

De la fumée rentrais par le haut de sa porte de chambre. Il ouvrit la porte et vit que le feu d'une cheminée d'une pièce voisine s'était étendu de la cheminée jusqu'au corridor, bloquant ainsi l'escalier qui était la seule sortie. Il se précipita vers la fenêtre avec ses affaires et atterrit dans la boue. Il se retrouva encore devant le ménestrel qu'il qu'il venait de recouvrir de boue ainsi que le Romain qui ce trouvait à ces coter...



Sraworip


La magicienne n'ayant toujours pas quitter l'auberge, cacher dans un coins de la taverne, vus rentré deux brigands...
Sur leur bouclier ou pouvait remarquer un petit dessin représentant un casque d'une civilisation perdue..., Les voyant courir jusqu'à leur chambre elle compris qu’ils avais une chambre ici, elle ce m’y à les suivre avec discrétion…
Au même moment, le jeune Gaulois, lui passas devant, lui aussi montait en toute enjamber…, elle eu le temps de ce cacher pour pas quelle soit surprise entrain de monter dans les appartements, dont l’accès était réserver que à ceux qui possédait une chambre…

Arriver dans le couloir, elle vit, les brigands Rentré dans la chambre N°203, et quelque seconde après le jeune Gaulois, rentrait dans sa chambre la N°204…
Les brigand, préparait quelque chose, elle avais remarqué, qu’il regardait, par dessus l’heur épaule quand ils ont refermer leur porte… tout sa pour voir le jeune gaulois rentré dans sa propre chambre…
Elle sortie l’un de ces nombreux bouquin de sa longue robe, à la recherche d’information sur ces deux brigand, elle trouvas au bout de quelque page…, qu’ils agissais de tueur à gages…
A ce moment là, elle se rappelas avoir vu un bout de parchemin dépasser de la poche du jeune gaulois, possèdent aussi les même dessin que sur les deux homme…

La magicienne pris la décision alors d’intervenir dans la chambre des deux brigand, elle avança avec délicatesse jusqu'à leur porte,Quand soudain la porte s’ouvrit brusquement
les deux homme ce tenais devais elle, il était complètement enrager…, elle pouvait remarquer que sur les deux vissage, l’un sur le coter gauche, et l’autre sur le coter droit, une cicatrice…, Vus la taille et la forme de la l’entaille, elle avais pu être faite que par des dagues lancé à grande vitesse et qui avait sûrement perdu perdition…

Elle empoigna sont bâton et lanças aussitôt un sort qui projetas les deux hommes à l’intérieure de leur chambre, un combat fit rage dans la pièce, entre les coup d’épée, et les sort qui volait à perte de vue, Pendent la bataille la lampe à pétrole pausé sur la table de chevet était tombée près de la cheminé, et pris feux quelque temps après, ce qui plongea la chambre dans d’immense flamme et de fumée…
Le combat devenant impossible, la magicienne lanças un sort d'aveuglement, pour pouvoir quitter la salle sens être repérer.

Le couloir était irrespirable, la fumer était partout l’auberge était entrain de brûler…, Toute les sorties devenait impraticable…, il lui restait qu’à utilisé le sort de téléportation, pour pouvoir ce sauver de cette situation plus que désastreuse…, elle savait que c’était Très risqué pour sont niveau, ce sort ne devait pas être utilisé pour les Maître, mais pour les Grand Maître…
Après multiple hésitation et voyant qu’elle n’avais pas d’autre solution, elle pris le risque de lancer un sort de téléportation… La magicienne disparu aussitôt du couloir, laissent l’auberge s’illuminer de mille feux…



Urahara


La fumée commençait à stagner, la pluie mêlée aux flammes n'arrangeait rien, on ne distinguait presque plus l'insigne de la taverne. L'ouïe percent du ménestrel entendit un léger bruit de clochette, probablement celui d'une téléportation. Il avait remarqué que la sublime dame de toute à l'heure était probablement la seule mage dans la taverne, et en conclut rapidement qu'elle devait être une grande mage.
Une grande mage ? Chercher des compagnons de route pour une quête ?
Le danger encouru semblât être d'autant plus grand. Un léger sourire se fit voir dans le coin des lèvres du ménestrel.
Alors qu'il approchait à grands pas de l'entrée de la taverne, surveillant l'agitation du peuple qui sortait en courant de celle-ci, le gaulois de toute à l'heure réapparu juste devant lui, pour finalement tomber ensemble dans la mare de boue formée par la pluie juste derrière lui.

"- Re-bonjour toi" fit le ménestrel d'un ton cassant ou se mêlaient rancune et ironie.
"- Pardonnez moi messire, pour tout à l'heure également, je suis quelque peu maladroit, veuillez m'excuser."
"- C'est sans importance relève toi, tu es couvert de boue."
"- Vous aussi."
"- Hé c'est pas un peu fini vous deux ? Vous comptez rester au milieu combien de temps ? J'ai le temps d'aller reprendre une chope ?" lança le guerrier romain.
"- Qu'est ce qui se passe la dedans ?"
"- Surement une cheminée qui a du s'emballer messire romain"
"- Non, j'ai entendu un bruit de téléportation. Ceci est l'heure d'un mage.
(il oublia volontairement de mentionner qu'il s'agissait probablement d'une mage)
"- On devrait peut être aller voir ?"
"- Non, c'est trop risqué, il faudrait avoir un bon niveau de magie pour dissiper les flammes et la fumée. Je suis d'un assez bas niveau. L'un d'entre vous maitrise t'il la magie ?"
"- Euh non messire."
"- J'ai déjà bien essayer un sort de boule de feu mineure que mon oncle Urium m'avait appris, mais j'ai mis le feu à la basse-cour de la légion, alors euhh..."
"- Soit *soupir*"
"- Allons nous abriter ailleurs, la pluie commence à tomber bien plus fort"
"- Je connais un endroit messires, il s'agit d'une vieille église abandonnée, derrière les écuries. Elle est en piteuse état, mais du clocher, on est à l'abri et on a une très belle vue sur la ville."
"- Soit allons y"

Ils allèrent au clocher, et purent contempler le village, pour s'apercevoir qu'il y avait une autre taverne à l'autre extrémité de la ville, et ils s'empressèrent d'y aller. Le ménestrel remarqua la présence d'une monture à la crinière pourpre à coté de la sienne dans les écuries, probablement une monture magique, peut être même celle de la magicienne de tout à l'heure.
La seconde taverne était bien plus petite, mais elle venait de monter en grade avec l'incident d'en face.

"- ça, c'est ce que j'appelle du commerce" s'écria le romain.

Ils commandèrent chacun une chambre, décidèrent de se reposer et de reparler de tout ça demain matin. Puis, tandis que le romain retournait à une nouvelle chope, le ménestrel et le gaulois sortirent contempler la pluie.

"- Tu n'es pas un simple serviteur, n'est ce pas ?
"- Que voulez vous dire ?"
"- Je vois bien qu'on t'a appris la science de la dextérité et le maniement des dagues, qui t'a appris cela ?"

La discussion continua, tandis que la pluie s'intensifiait de plus en plus, et qu'une ombre rodait à l'horizon...



BigLou


Pendant ce temps, un messager Romain arriva, l'air très pressé. Il délivra au guerrier un parchemin qui sembla l'emplir de rage... Mais le Romain, dans un calme remarquable, pris le temps de finir sa chope avant de quitter précipitamment la taverne. Il avait une longue route à faire pour rentrer chez lui. En effet, le messager était venu l'informer que son village venait d'être attaqué par un peuple barbare.

Il allait voyager de nuit, en sachant que le danger était bien plus grand. Les voleurs en tout genre rodaient dans les bois et les campagnes, les monstres chassaient tout ce qui semblait se mouvoir. Le village du Romain était une contrée éloignée du nom de Louxor.

"- Où vas tu? Lança le barde"
"- Le devoir m'appelle, mon peuple à besoin de moi. J'ai des points DEF à faire!"

Le Romain s'éloigna, le ciel était déchiré par des éclairs de lumière qui permettaient d'apercevoir la silhouette du guerrier...



Urahara


Le ménestrel, conscient du danger, espérait seulement revoir le guerrier vivant.
L'orage déchirait le ciel, tandis ce que la silhouette du guerrier avait disparue. On discernait la lune dans le ciel derrière un nuage, c'était sensiblement aujourd'hui que la magicienne avait fixé son rendez-vous.
Il était temps d'y aller. Quelques vérifications de base s'opposaient, mais il voulait d'abord avoir plus d'informations sur cette quette.

Le ménestrel et le gaulois allèrent en direction des écuries, afin de rencontrer la magicienne. Il était presque minuit. Le vent s'était arrêté.
La nuit serait infernale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meute-de-loups.forumactif.com
Pirowars
Webmaster
Webmaster
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 16/09/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: Historique "Role-Play" Notre Histoire (pour les passionnée de lecture)   Mar 17 Nov - 4:24

Chapitre 2 : Bourg-Palet




Polérix


La route était boueuse et les charrettes qui passaient éclaboussaient le Gaulois, car le ménestrel était plus au bord de la route. Le Gaulois, n'ayant jamais remarqué ou vu la dame dont le ménestrel voulait voir, se demandait ce qu'il fessait là. Il n'avait aucune raison d'être ici, du moins c'est ce qu'il croyait, mais le ménestrel l'avait amené et maintenant le Gaulois se vengea en se plaignant du mauvais temps. Il était épuisé par son entraînement du jour et il ne voulait que dormir. Il était qu'un guerrier Gaulois après tout. Rendu au point de rencontre, il n'y avait personne, mais le ménestrel voulait absolument attendre l'arrivée de la dame.

- Pourquoi m'as-tu amené ici ?
- Je ne vois pas pourquoi je doit être ici à attendre par ces temps orageux avec un inconnu rencontré dans un bars, dit le Gaulois.
- Arrête de te plaindre. Tu m'as renversé deux fois, alors soit heureux que tu ne fasses que m'accompagner, dit le ménestrel.
- Aurais-tu peur des orages?
- Non
- Je sens que tu pourrais te rendre utile dans les temps avenir...
- Être utile à quoi? Je n'ai qu'un ans de service militaire et je suis même pas un bon militaire!

Soudain, une lumière aveuglante apparue...



Sraworip


La magicienne, atterrie directement dans l’arbre archimage…, dans la ville de Darnasus, sont sort de téléportation, avait fonctionné, amis elle ne pensais pas atterrie ici…, l’un des Grand mage présent venais de venir à sa rencontre…, il lui demanda de la suivre dans la salle du Grand conseille.

Après 2h de Blabla, elle en ressortie toute chambré et exciter… Tout un coup, elle regardas l’heur et ce souvenir qu’elle avait Rendez-vous il y a déjà plus de 1h… il était trop tard pour y allez, elle pris donc un parchemin et écrivit :

- Bonsoir,

- Je m’excuse d’avance, mais je ne pourrais être présente, a notre Rendez-vous, je vous donne donc Rendez-vous, si vous le souhaitez toujours, dans la ville de Bourg-Palet… a 70km, d’ici…
- Je vous y attendrais dans deux jours…
-J’espère aussi que le feux n’a pas tout détruit sur mon passage…..
-Faite attention à Vous…

-Espérant ne pas être, seule à ce Rendez-vous…
Mes amitié, Sraworip, « Grand » mage de 20ème niveau.

Elle récitas une formule qui envoyas le morceau de parchemin directement à l’écurie ou le Jeune gaulois, et le Ménestrel l’attendait…
Le parchemin disparue dans une lumière aveuglante…

Le Jeune gaulois fut impressionner par cette lumière qui venais d’apparaître…, Le ménestrel lui restas humble devant cette situation…
Il entrepris d’ouvrir le parchemin et le lis-y à haute vois…
Même après avoir accepter les dire de la Grande mage,
La réaction du ménestrel ne ce fit pas attendre !….



Urahara


Aussitôt, le ménestrel appela sa monture, laquelle apparu aussitôt devant lui.

"-Nous partons sur le champ" dit-il à voix basse au gaulois.
"-Déjà ? Mais On a largement le temps, ce n'est pas si loin !
- Nous allons devoir faire un détour, au nord, les orques sont agités, et au Nord Ouest, les tribus germaines se rassemblent. Nous allons faire un détour par l'est puis remonter au nord et enfin revenir vers l'ouest pour atteindre Bourg Palette. (On nous rencontrerons le prof Chen)
-Et l'orage ? Tu as songé à l'orage ?
-Tu as peur de l'orage ?
-Non, ce n'est pas ça, mais on distingue à peine la sortie du village !
-Et ce sera encore pire si nous attendons. Allez en route !"

En un instant le ménestrel fut sur sa monture. Le gaulois semblant avoir quelque difficultés à monter, le ménestrel lui tendit la main. Tirant de toute ses forces pour ne pas tomber, le gaulois réussit... à faire tomber le ménestrel. Après quelques instants passés ils réussirent à monter sur leurs destriers, ils passèrent leur cape autour de leur tête et partirent au galop.

The Legendary Magic Grimor, Chap III :
Dans le monde de la magie, les cinq éléments ont une importance capitale. Tout les hommes possèdent une affinités pour un élément, les magiciens ayant deux affinités se nomment les Lignes, ceux en ayant trois les Triangles et ceux en ayant quatre les Carrés.
A ce jour, seul le grand archimage Elminster avait réussi l'exploit de maitriser les cinq éléments.
Seuls les mages de niveau Triangle avait l'habileté des téléportations.


L'élément du ménestrel était la pluie, et son aptitude de sentir la nature par l'eau lui permettait de sentir par la pluie l'agitation venant des montagnes du nord.
Après une nuit de galop, ils arrivèrent avec un jour d'avance devant la dite ville. Ils étaient trempés jusqu'aux os et la cape du gaulois avait été en partie déchirée lors de leur passage dans la foret de l'est.
Une aura bien étrange planait sur la ville... Le ménestrel avertit le gaulois et ils avancèrent prudemment...



Urahara


Ils entrèrent dans le village à pas lent. Le temps se calmait mais l'ambiance du village donnait des frissons. Ils se dirigèrent vers l'écurie lorsqu'ils passèrent devant l'arbre aux pendus. Un panneau indiquait que 152 voleurs de boudins avaient été pendus ici. Ils allaient devoir attendre une demi-journée ici.
Ils réservèrent deux chambres à l'auberge de cette ville, qui était agréablement grande.

Le ménestrel proposa au gaulois la science des armes de jet, à savoir les dagues dans le cas pressent. Après lui avoir donner deux de ses dagues subsidiaires, il lui montra comment les tenir, les cacher, les manier avec précision et les lancer. Il laissa le gaulois s'entrainer dans sa chambre contre une paillasse dressée contre le mur, et il sortit faire un tour en ville pour observer le mouvement.

On pouvait aisément remarquer de l'agitation chez les rares romains encore présents en ville. Cela avait surement un lien avec la lettre urgente du guerrier romain. Il entra dans la taverne et commanda une pinte de bière, tout en écoutant les conversations alentours. Des rumeurs circulaient sur une guilde des assassins qui aurait vu le jour, et sur une révolte qui aurait eu lieu dans une province romaine à l'est. Rien cependant concernant une magicienne ou quoi que ce soit de magique.

Pendant ce temps, le gaulois, observait le temps par là fenêtre tout en s'entrainant. Plus tard, il sentit comme une présence dehors, près de la fontaine sur la place. Curieux de nature, il descendit rapidement les escaliers, renversant au passage une des servantes de l'auberge, et se précipita vers la sortie après s'être excusé.
En allant vers la place, il aperçu la magicienne, entourée de trois hommes louches vêtus de noir avec des motifs de nuages rouges sur leur cape.
Il allait s'avancer, lorsque le ménestrel le tira à l'écart derrière des caisses de marchandises et lui fit signe de se taire.

"- J'interviendrais si nécessaire, évalue la situation" dit-il.
"- Ils sont trois, nous sommes trois, et vous avez l'air d'un dangereux personnage".
"- Erreur mon garçon, ils sont cinq. Il y en a un sur un balcon de la maison d'en face et un autre couché sur le toit à droite, près de la cheminée. Ils ont des arbalètes. Ne fonce pas tête baissée."

Il voulut en savoir plus avant d'intervenir, ses dagues déjà brandies et prête à fuser en direction des deux arbalétriers...



BigLou


Le guerrier Romain était effectivement en ville comme l'avait soupçonné le ménestrel.

Il passait près de la magicienne et la reconnut. Il entama une discussion avec elle tout en se méfiant des gardes qui l'entouraient.
- Pourquoi se promener avec une telle garde?
- Nous sommes en guerre très cher... Les mages sont souvent cibles d'attaques ces temps ci.
Le Gaulois et le Ménestrel, voyant qu'il n'y avait aucun danger, s'approchèrent à leur tour.
Ils montrèrent le morceau de parchemin, s'en suivit une longue discussion sur la contrée de Valperdu et sur un mystérieux pouvoir magique qui permettait d'obtenir les artefacts, parchemins ancestraux qui permettaient à leur propriétaire d'ériger la Grande Merveille du Monde!
Cette quête sera longue et difficile, semée d'embuches et d'ennemis en tout genre... La fougue du jeune Gaulois n'avait d'égal que sa maladresse, le Ménestrel restait calme mais avait l'air enchanté de partir à l'aventure, quant au Romain, il restait de marbre.

Soudain, le Ménestrel leva la tête et envoya ses dagues dans le corps d'un brigand... Ce dernier arrivait de loin dans le dos de la magicienne, armé d'une hache à double tranchant. Notre jeune barde avait été plus rapide et bien plus efficace que la garde complète de la magicienne!
Le brigand n'était pas seul, une bonne cinquantaine de guerriers entrèrent sur la place du village...



Urahara


Sur la place, l'agitation se faisait entendre de plus en plus. Les gardes du corps sortirent leur armes et attendirent. Des carreaux d'arbalète volèrent vers eux. Ils tombèrent raide mort.
Le ménestrel tira la magicienne et le gaulois dans l'ombre d'un abreuvoir, tandis ce que le guerrier se cacha sous un étalage, épée au poing.
Les hommes saccageaient la ville, on aurait cru qu'ils cherchaient quelque chose.
Rassemblant les gens dans la place, ils pillaient les maisons.
A voir leur tenue, c'était des brigands venus de l'est. Ils n'étaient pas très habiles, pour ne pas dire médiocres, mais ils attaquaient souvent en nombre, faisant toute la différence.

"-Ne bougez pas" leur dit le romain.
"-Nous ne passerons pas inaperçus très longtemps." fit remarquer le ménestrel.

Tandis ce qu'une dizaine de bandits s'approchèrent, mine de chercher de l'œil s'il n'y avait pas quelqu'un a l'étage, le gaulois, impressionné par la scène, se laissa tomber en arrière, écrasant la patte d'un cheval qui poussa un hennissement impressionnant.
Les brigands foncèrent aussitôt sur le gaulois, têtes baissées. La magicienne se leva, lançant un sort de boule de feu de Swarnog, qui brula trois des brigands, lesquels furent totalement déstabilisés.
Le romain fit face à un grand guerrier. Celui ci abattit sa hache avec rage. Le héros romain prenait un malin plaisir à éviter ses coups les uns après les autres.
Le gaulois lança ses dagues en direction de deux des trois hommes brulés, tandis ce que le ménestrel fondit sur les deux guerriers restants.
Au cliquetis des armes, on aurait pu croire qu'une douzaine de guerriers livraient bataille dans cet endroit devenu un vrai champ de bataille.
Le tempo frénétique des passes d'arme était dû au ménestrel. Chaque bras effectuait des moulinets indépendants de l'autre.
Il feignit de trébucher et plongea, épée projetée en avant, dague au dessous. Sa cible ne vu rien venir : la dague fendit l'air en direction de la gorge du brigand. Son second adversaire ne se laissa pas ébranler, il se jeta en arrière, décochant un regard plein de haine au ménestrel, avant de se faire poignarder par la gaulois.
Le romain, las de son combat contre un adversaire qui n'était pas de son niveau, resta immobile, et dévia la hache à la dernière seconde, ; les visages des deux antagonistes se retrouvèrent à quelques centimètres l'un de l'autre. Le colosse ne sentit pas l'épée lui transpercer le dos. Il s'écroula, raide mort.
Le survivant, cape brulée, voulu fuir, mais c'était sans compter sur la magicienne, qui lui lança un pic de glace en pleine poitrine.

La bataille près de la fontaine prenait fin, faute d'adversaire, mais la soif de sang de Windalfr et Gandalfr, les dagues magiques du ménestrel, n'était pas étanchée.
Avant d'attirer plus l'attention du reste des troupes, ils se dirigèrent vers l'écurie, passant devant une belle maison ou ils rencontrèrent....



Polérix


...une personne dans un manteau à capuchon. En première vue, elle n'avait l'air de rien, mais on pouvait voir des corps de bandits dans l'entrée de la maison et une épée avec des tâches de sang dans sa main. Cette personne avait tué ces hommes et maintenant elle avançait vers nos héros! Mais un corps mystérieux sonna et l'individu courra en toute vitesse vers le manoir du village. Le jeune Gaulois et ses amis venaient d'éviter un affrontement et s'en allèrent à cheval hors de la ville. C'était maintenant évident, il n'y avait pas que des hors-la-lois dans cette ville, mais bien des clans inconnus qui se battaient pour une chose que l'équipe possédait, le morceau de carte.

On pouvait entendre plusieurs affrontements à l'intérieur et à l'extérieur de la ville. Il fallait se dépêcher de partir, sous faute de quoi l'équipe de héros aura à affronter des adversaires plus puissants qu'eux. Il était judicieux de partir par les montagnes, car l'on pouvait voir des champs et forêts en feu. Mais, même dans les montagnes, le danger rôde. Sur leur route pour fuir cette région, ils rencontrèrent une horde de cinquante barbares. Sur ces routes étroites, il n'y avait que pour seule option que de se battre! Le Romain se demandait justement quand ils allaient arrêté de fuir et de passer aux choses sérieuses. Ils débarquèrent de leurs montures, car les chevaux ne pouvait passer que l'un après l'autre. La magicienne n'avait pas de temps à perdre, elle lança une boule de feu sur la première vague, ce qui brûla sur-le-champs sept hommes. Mais les autres foncèrent sans hésitation. Le combat au corps à corps venait de s'engager.

Le Romain eu tôt fait de pousser ses deux premiers adversaires dans le vide et le ménestrel en poignarda deux en pleine tête. La magicienne lançait des pics de glace sur l'ennemi et le Gaulois se débrouillait pour survivre. L'ennemi s'adaptait vite au terrain et le combat était de plus en plus difficile. Les forces de nos héros diminuaient rapidement, mais un événement inattendu se produisis.
Le Gaulois fût projeté contre un mur de pierre. Un sauvage allait l'achever quand un pic de roche sorti de terre sous le barbare et l'empala. Tout à coup, une multitude de pics sortis de terre pour empaler la plupart de guerriers ennemis. Il resta qu'un barbare, c'était un mage! Il allait envoyé une boule de feu vers le Romain, mais un rocher lui tomba dessus. Tous fût impressionnés, mais la magicienne savait que ce genre de magie était l'auto-défense d'un mage de terre. Et la personne qui était le plus en danger dans cet affrontement était le Gaulois... Mais il n'y avait plus une seconde à perdre, tout ce bruit allait attirer l'attention de tous les guerriers à plusieurs lieux! Mais le passage était maintenant bloqué, que faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meute-de-loups.forumactif.com
Pirowars
Webmaster
Webmaster
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 16/09/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: Historique "Role-Play" Notre Histoire (pour les passionnée de lecture)   Mar 17 Nov - 4:24

Chapitre 3 : La montagne



Urahara



Tandis que le passage devant eux était bloqués par les guerriers, le ménestrel fit un topo rapide de la situation :

la magicienne semblait débordée, les sorts demandaient beaucoup d'énergie, elle ne tiendrait pas éternellement, le romain ne progressait pas vite, mais on sentait qu'il avait l'habitude des grandes batailles, il n'aurait pas de problèmes, le gaulois risquait sa vie et lui même ne voyait pas d'inconvenant à se battre seul.
Mais la gaulois était en danger, même s'il savait à peut de choses près se battre.

La plaine derrière la foule de barbare était désormais visible, et on pouvait y voir plusieurs campements barbares... Y passer serait du suicide, à moins de passer vite...
Le ménestrel eu une idée : invoquer la nature. C'était la seule "magie" dont il disposait. Mais demander conseil aux arbres ne servirait pas à grand chose, tout comme demander son chemin à un lapin...

"-Tu as un plan ?" lui lança la magicienne.
"-Je pourrais faire appel à la nature éventuellement" lui répondit il, tranchant la gorge d'un guerrier.
"-Mais bien sur, fais donc appel aux petits oiseaux pour nous aider" trancha le romain, qui ne croyait qu'aux épées bien aiguisées.
"-J'ai cru voir des loups dans la foret à droite. ça peut t'aider ?"
"-Oui, bonne idée"
Aussitôt, il se retira du combat, laissant la magicienne assurer sa protection, et joigna ses mains.

La bataille continua, la guerrier romain attendait qu'un barbare géant lui fonce dessus pour se retirer au dernier moment. Le romain l'attrapa à la gorge. Il contracta ses muscles dorsaux pour forcer la gueule à dévier, puis il inversa la pression et entendit un claquement sec. Le géant s'écroula, le cou brisé.
La magicienne lançait toujours ses pics de glace, et le gaulois essayait de porter des coups à la dague.

Soudain, le ménestrel ouvrit les yeux. Un bruit lourd se fit entendre au loin. On aurait dit un tremblement de terre, mais en regardant bien, on vit une meute de loups accourir.

"-Accrochez vous sur le dos de l'un d'entre un, on va traverser !" leur cria le ménestrel."

Il sauta sur le dos de l'un d'entre eux pour montrer l'exemple, et fit signe à son cheval de suivre la meute.
L'imitant, ils montèrent sur les loups et firent signe à leurs chevaux de suivre.
Les barbares, affolés devant le spectacle, s'écartèrent petit à petit, mais les loups étaient furax, et ils déchiquetaient tout ce qui passait à portée de leurs crocs. Ils étaient menés par un grand loup blanc. La magicienne vit rapidement que c'était une bête magique. Elle se demandait quels étaient ses pouvoirs...
Traversant les plaines de barbares, affolant et ravageant les quelques guerriers qui osaient se dresser contre la meute, la magicienne s'approcha à la hauteur du ménestrel.

"-Félicitations, je suis impressionnée... Toute une meute, et un loup magique ?
-A vrai dire, pas tout à fait... Ce loup blanc, Croc Blanc, est une de mes créatures favorites, je n'ai fait que l'invoquer dans la foret, c'est lui qui a rassembler la meute^^
-Ah, et quels sont ses pouvoirs ?
-Il peut communiquer par télépathie, comme la plupart des créatures magiques, et il a le don du loup, c'est à dire l'instinct de chasse et de meute, ainsi il peut sentir quelque chose à plusieurs kilomètres, si il n'y a aucun parfum le gênant, et rassembler une meute.
-C'est assez normal pour une bête magique, le don de télépathie et ceux de son espèce. Je vois c'est intéressant. Tu en connais beaucoup ?
-Mon cheval, ce loup, un aigle, un lion et un lapin.
-Vive les lapins^^"

A l'horizon le soleil se couchait, ils allaient devoir s'arrêter dans la prochaine foret pour la nuit, la meute les protègeraient.
Leur campement monté, la magicienne s'abandonnait à réviser ses sorts, le ménestrel à donner des indications au gaulois pour son entrainement, lequel aimait la vocation de ménestrel, mais serait plutôt intéressé par la branche du rôdeur. Ainsi l'entrainait il à repérer les traces de pas, celles faites plus tôt par Croc Blanc, dans le but de l'entrainement.
Le romain quand à lui se reposait sur une souche de bois.
La nuit était paisible.
Le lendemain matin ils se levèrent et s'apprêtèrent à repartir, il y avait encore un long trajet à parcourir.



Urahara


Alors qu'ils s'apprêtèrent à repartir, ils entendirent les lourds grondements de tambours venant des montagnes derrière eux, les barbares étaient en guerre, probablement contre les orques.
Ils repartirent avec leur monture, laissant la meute de loup dans la foret, ils pourraient servir plus tard. Galopant à travers les plaines, traversant des oasis, ils ne s'arrêtèrent pas avant longtemps...
Mais la fatigue les rattrapa vite, ce qui étonna la magicienne : quelque chose clochait, ils avaient parcouru moins de distance que d'habitude et pourtant ils avaient conservé la même allure.
Et en plus, ils étaient étrangement fatigués. On aurait dit qu'un jour s'était écoulé en 5heures...
Plus ils se rapprochés, et plus le temps semblait.. diffèrent...



Urahara


Avançant vers leur destinée, ils s'arrêtèrent pour faire le point.
"-Quelque chose cloche.
-Oui on ne progresse pas. On avance vers cette montagne depuis ce matin et elle ne se rapproche jamais.
-Je crois savoir pourquoi, c'est à cause d'une protection magique.
-Du genre on doit avancer en zigzag ?
-C'est à peut près ça oui."

La magicienne leur exposa les divers possibilités et les plus courantes, qu'ils essayèrent les uns après les autres. Sans grand succès. Le ménestrel nota que lorsqu'on s'éloignait, la distance restait la même. Comme s'ils étaient pris au piège...

Soudain, le gaulois eu une idée...



Karl Otto


- " On devrait marquer les arbres avec nos dagues au fur et à mesure de notre progression ; on s'est trop enfoncés dans cette forêt touffue et maintenant nous sommes perdus !"

Tandis que ses trois compagnons marquaient leur chemin la magicienne réfléchissait. Elle avait déjà remarqué que les arbres bougeaient et que les sentiers de cette forêt n'étaient que des miroirs d'un seul cercle, revenant sans cesse à leur point de départ.

Les compagnons avançaient et très vite le gaulois fut découragés : tous les arbres qu'ils croisaient avaient maintenant le tronc entaillé d'un coup de dague.

- " Il nous faudrait l'aide de Sylph, l'esprit de la forêt, car une force obscure semble régner sur cette montagne " , dit la magicienne, " l'ennui est que seul les elfes peuvent invoquer cette magie !"

Tandis que l'œil du cuisinier gaulois s'emplissait d'une larme de désespoir, celui du ménestrel s'éclaira d'une lueur salvatrice ; sans dire un mot, il entama accompagné de sa lyre un chant lent et délicat dans une langue oubliée, et tel Cerbère s'endormant devant la mélopée d'Orphée, les arbres ouvrirent un chemin qui montait vers le sommet de la montagne....

Au bout de quelques pas la forêt se dissipa aussi rapidement qu'elle était apparue autour d'eux pendant leur voyage. L'air se faisait maintenant plus rare à cause de l'altitude et ils éprouvaient tous des difficultés à respirer. C'est alors qu'ils entendirent des cris et des bruits de combats, et surtout un hurlement terrible faisant penser à celui d'un orc !

Les compagnons accoururent discrètement pour voir la scène ; un barbare vêtu d'un slip en peu de bête affrontait un gigantesque minotaure en combat singulier. Malgré la taille de la bête et sa hache sur-dimensionnée le guerrier nordique semblait avoir l'avantage. Sa technique était simple et rudimentaire mais ses coups étaient puissants et précis ; en quelques secondes il trancha le large cou du monstre bovin et sa tête vint rouler le long de la montagne jusqu'aux compagnons. Le guerrier s'avança vers eux.

Le noble guerrier romain remarqua une chose étrange, tandis que le barbare se rapprochait ; son arme était bien un authentique sabre japonais, un katana de type mi-long faisant penser au sabre mythique "Murasame". Se pouvait-il que ce barbare issu des peuplades du nord ait connu l'orient ?
Le romain se souvenait. Au cours de ses campagnes pour le Sénat de Rome alors qu'il n'était qu'un jeune soldat de la garde prétorienne, il avait pu visiter ce pays mystérieux peuplé d'hommes au teint jaune et aux yeux de chats.

Le barbare était maintenant à leur portée, il s'arrêta. Toujours silencieux, il trancha une fleur qu'il tendit à la magicienne. Tandis que la fière enchanteresse hésitait entre accepter la fleur et tester la résistance du guerrier à ses sortilèges, le ménestrel, le romain et le gaulois étaient pétrifiés ; La découpe sur la tige était parfaitement lisse malgré la souplesse de la plante. Pas un brin n'avait été arraché. Le coup avait tranché net.
Bien qu'elle soit maîtresse dans les arcanes de la sorcellerie, la magicienne n'avait pas su voir que le guerrier possédait une maîtrise parfaite du sabre, et son silence l'agaçait.

C'est alors que le ménestrel pris la parole...



Urahara


"-Beau combat" lui dit le ménestrel.
"-Serait tu un barbare de Tantras ? A voir ton sabre, on en jugerait ainsi" lui demanda le romain.
"-C'est exact, je suis l'héritier de Crom, je suis le fils adoptif de Bruenor, le grand maitre nain. Je suis de la tribu de l'Ours brun. Notre shaman Ganondorf m'a demandé de venir triompher du minotaure des montagnes blanches afin de rencontrer des fous que je dois accompagner pour accomplir mon destin.
-C'est bon tu nous as trouvés" sifflota le ménestrel.
"-Sais tu comment traverser cette montagne ?" lui demanda la magicienne.
"-Oui
-Euh et comment ?
-En marchant vers le nord.
-Certes, mais on reviens toujours en arrière, et même après avoir invoqué les esprits pour écarter la foret, il fait de plus en plus froid par ici, et on ne trouve pas le passage.
-Cette région n'est pas traversable à cheval, à cause des hautes montagnes.
Page 12 de la FAQ de travian.
-Hein ?
-Non rien^^
-Donc tu vas te joindre à nous ?" demanda naïvement le gaulois.
"-J'ai pas vraiment le choix, c'est dans le script."

Âpres cette discussion passionnante, ils entreprirent d'aller passer la nuit dans la foret, afin de laisser leur cheveux loin du froid.

La nuit commençait à tomber. Le menestrel et le guerrier commencerent à monter un abri, tandis ce que le barbare et le gaulois allerent chercher du bois et des pierres.
Survivre dans les Montagnes blanches restait un tour de force pour des voyageurs. Ils étaient glacés jusqu'aux os.
Ils leur restait encore bien du chemin à parcourir, et l'hiver se rapprochait. Il fallait faire vite, avant que les lacs du nord ne gelent.
En l'espace d'une nuit, quelque chose arriva au Nord, le menestrel l'avait senti par son ouie, le barbare par son instinct.
Quelque chose ne tournait pas rond.

Le lendemain, laissant leur chevaux, ils partiraient pour une longue randonnée... périleuse...



Polérix


Après une nuit de sommeil un peu bruyante à cause des ronflements de certains membres du groupe, le Gaulois se leva et il avait bien envi de manger quelque chose. Voyant que les autres n'étaient pas réveillés, il alla chercher un petit déjeuner pour tous dans la forêt. On pouvait entendre bien des animaux dans la forêt, mais il fallait bien plus que deux ou trois lièvres pour tout le monde.
Alors qu'il cherchait un ours comme entrée, il trébucha sur un objet métallique. C'était une hallebarde d'un longueur de cinq mètres! Il prit tout de suite l'arme, sachant qu'il allait aimer s'en servir d'avance.
Il revint au campement avec sa découverte. Quand il arriva, tous étaient levés et mangeaient ce que le barbare avait capturé.

-Mais qu'est-ce que tu as trouvé jeune Gaulois? dit le ménestrel.
-C'est une hallebarde, sûrement ancienne car on en trouve que chez les Germains qui ont une défense, ce qui est rare soit dis en passant, répondit le Gaulois.
-Et bien, ça alors! Tu en as de la chance! J'ai déjà tombé sur des katanas, des scimeterres et bien d'autres, mais jamais sur une telle arme! s'exclama le barbare.
-Alors il doit y avoir eu quelque chose qui s'est passé dans cette forêt avant notre arrivé et peut-être que ça s'est passé il y a peu de temps, nous devrions continuer, dit la magicienne.

Tous mangèrent et s'en allèrent vers les montagnes, laissant les chevaux les rejoindre de l'autre côté de la montagne avec toute leur discrétion et leur rapidité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meute-de-loups.forumactif.com
Pirowars
Webmaster
Webmaster
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 16/09/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: Historique "Role-Play" Notre Histoire (pour les passionnée de lecture)   Jeu 19 Nov - 2:22

Chapitre 4 : Un repos bien mérité



BigLou


Une fois au sommet de la montagne, notre groupes d'aventuriers put aisément apercevoir un petit village en contrebas. L'air des cimes était glacial, par chance le soleil brillait ce qui apportait un certain réconfort au gaulois.

-"Dans ce village, une épreuve nous attends" avança la magicienne.

Ils prirent le temps de contempler la beauté du paysage qui s'offrait à eux. Une vue imprenable sur les terres du Nord-Ouest... Le gaulois sortit son appareil photo Fujifilm
Les chemins escarpés qu'il fallait emprunter rendaient la descente longue et difficile, malgré le peu d'ennemis qui se présentaient à eux.

Arrivés dans le fameux village, le Romain prit conscience qu'il était temps de changer son armure et se rendit immédiatement à la forge. Il fit fabriquer une paire de desert boots, conçues pour les longues marches ainsi qu'un plastron d'argent.
Cet équipement lui donnait 5 points en endurance et 15 points en défense au corps à corps. Il se rendit ensuite au magasin de magie afin de faire greffer un élément sur sa Ragnarok mais le vendeur refusa sous prétexte qu'il n'avait pas le niveau requis.

"Pas grave, ca me permettra de garder de l'argent pour aller boire un coup avec mes amis!"

Ils se retrouvèrent tous à l'auberge pour s'y restaurer et s'amuser car ils savaient que le lendemain, les choses se compliqueraient... Ils devraient se rendre dans le manoir afin d'y accomplir leur première vraie mission, aller chercher la "clef du troisième cercle" détenue par un chevalier ancestral redoutable.

La fête battait son plein, chacun comparait ses trouvailles et ses achats de la journée...



Urahara


Ils comparèrent leur achats, fiers d'eux même pour la plupart.

"-J'ai acheté un anneau +2" dit le gaulois.
"+2 en quoi ?
-Euh j'ai oublié de demander
-ah...
-Moi j'ai acheté des deserts boots les même que celles d' ff12" leur dit le romain en les montrant.
"-et toi ménestrel, qu'a tu acheté ?
-Un chant d'invocation
-Pour des lapins bleus ?" lança la magicienne.
"-Non, mais j'aurais préféré. Pour des cochons d'inde.
-Effectivement ^^
-Tavernier ! A boire !
-Et à manger !
-Qu'est que c's'ra pour ces m'sieur dames ?
-Des ours à la bière"

Alors que le tavernier leur apporter leur festin, le gaulois s'essaya au vol à la tire et remarqua qu'il n'était pas fait pour ses activités là. Son œil au beurre noir laissait penser qu'il était tombé sur plus fort que lui.

"-J'ai juste voulu voir si je pouvais le faire.
-Et bah tu peux pas^^"

Ils mangèrent tous ce qu'ils pouvaient... Les derniers jours n'avaient pas été sans fatigue.
Ils réservèrent des chambres pour la nuit, certes peu luxueuses, mais divines pour des voyageurs venant de passer des jours à terre dans le froid.
Le gaulois demanda à la magicienne s'il pouvait apprendre un sort, mais elle lui déconseilla fortement.
Ils passèrent le restant de la soirée à parler de leur achats, de la quette et à regarder les splendides danseuses qui dansaient (logique) sur scène...



Karl Otto


La magicienne leur montra son tout nouveau sort, "Ultima", dévastateur sur une dizaine d'hommes !

Le Barbare vit que le Romain possédait la fameuse swordgun "Ragnarok". Il raconta alors la légende qui entoure cette épée mythique. Dans la mythologie scandinave le ragnarok
ou "crépuscule des dieux" correspond à la fin de l'univers, dans une ultime guerre opposant créatures maléfiques, dieux et humains. Cette épée fut forgée pour asséner le coup fatal au dieu Odin lui même ; elle seule pourrait donc déclencher le Ragnarok !

Le romain en profita alors pour questionner le Wisigoth sur son sabre, qu'il avait d'abord confondu avec "Murasame" ; il s'agissait en réalité de "Masamune".
- " Le sabre est le reflet de l'âme du samouraï ; celui ci doit polir son âme en même temps qu'il travaille sa technique à la perfection" expliqua le guerrier.
" Ce n'est que lorsque le combattant parvient à ne faire qu'un avec son sabre, lorsqu'il parvient à communiquer avec lui, que Masamune dévoile sa véritable puissance...."

La discussion continua et la nuit passa ; le lendemain les compagnons allèrent chercher le Barbare à la taverne ; comme à son habitude, il s'était endormi la veille dans son vomi après avoir ingurgité des quantités phénoménales d'Hydromel.

Le jeune cuisinier gaulois se demanda comment un guerrier pouvait être si noble et si immonde à la fois.



Karl Otto


Comme le barbare était vraiment mal en point, la petite troupe décida de rester un jour de plus dans le village. Le barbare était au lit de l'auberge, le cuisinier veillant sur lui, tandis que la magicienne, en savante alchimiste, réunissait les ingrédients pour préparer une potion pour le malade. La journée passa ; le ménestrel et le romain décidèrent de partir en excursion dans les abords du village, espérant dénicher un monstre ou une puissante relique...... ils ne rentreraient pas avant l'aube du jour suivant.

Dans la soirée, la magicienne alla récolter quelques ingrédients sur des plantes de la région qui pourraient lui servir plus tard. C'est alors qu'elle vit au loin dans la nuit que l'auberge du village brulait ; on pouvait voir la lueur des flammes à des lieues à la ronde.
Elle se téléporta rapidement à l'auberge, et aida l'aubergiste à éteindre les flammes en invoquant le monstre marin Léviathan. Le feu provenait de la chambre de Karl Otto. Des traces de lutte étaient visibles, comme la vitre brisée ou le support de la torche tombé à terre, ce qui avait probablement fait partir le feu.

La magicienne réfléchissait. Ses barrières magiques placées autour du village ne lui avaient pas signalé d'agression ennemie. De plus la grande hallebarde trouvée par le Jeune Gaulois était restée dans la chambre, alors que les affaires du barbare avaient disparu. Il fallait se rendre à l'évidence, c'est le Barbare qui avait enlevé le Jeune Gaulois ! Elle retrouva ses traces, qui partaient en direction du Nord, vers le village de la tribu de l'Ours Brun. Qui sait ce que le terrible Shaman Ganondorf pouvait réserver au jeune gaulois ? L'esclavage ? Un sacrifice humain ?

La magicienne devait d'abord retrouver les deux autres, vite, avant que les traces du Barbare se perdent dans la nature !



Polérix


- Au secours ! ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meute-de-loups.forumactif.com
Pirowars
Webmaster
Webmaster
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 16/09/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: Historique "Role-Play" Notre Histoire (pour les passionnée de lecture)   Jeu 26 Nov - 11:37

Chapitre 5 : Une folle Pour-suite




Karl Otto


Pendant ces évènements, le guerrier romain et le ménestrel étaient partis explorer les environs. Au bout de quelques heures ils avaient atteint le versant Ouest de la montagne. Sur la route menant vers le royaume lointain d'Hyrule, ils avaient croisé quelques bandits qui ne commettraient désormais plus jamais de crimes. En fouillant leur campement, le ménestrel vit une dalle scellée cachée derrière quelques rochers.

Le romain était un sage érudit, il parvint à déchiffrer les signes.

- "Il s'agit d'une phrase en Natar, une vieille langue morte que j'ai étudié alors que je n'était encore qu'un enfant" Le guerrier se mit à lire l'incantation :

"Travianus Excpitationem aet Sanathus Epreda Tekune Merdus...."

Le sol se mit alors à trembler tandis que la dalle en pierre massive s'ouvrait....

Ils descendirent dans les ténèbres l'escalier qui s'ouvrait devant eux... éclairé par une torche à la lueur vacillante, le romain admirait les bas-reliefs sculptés qui racontaient l'histoire du seigneur oublié de ces lieux, l'empereur natar Oblivionus, de l'ère Tiber Septim du calendrier natar...

Les deux aventuriers croisèrent quelques créatures Daedras effrayantes mais affaiblies par leur emprisonnement millénaire... il fallait veiller à ne pas se perdre dans ce dédale de couloir sombres et de pièces gigantesques remplies de trésors...

Nos héros en profitèrent pour améliorer leur expérience au combat tout en se remplissant les poches d'or et d'objets de valeur....

Au bout de quelques heures passées dans ce labyrinthe, ils éprouvèrent le besoin de revenir en haut, à l'air libre. Mais le ménestrel avait aperçu une porte sculptée qui devait être l'ancienne chambre du seigneur... il insista pour crocheter la serrure malgré la solidité de la serrure... quand la porte s'ouvrit enfin, un spectre manqua de décapiter le ménestrel ; heureusement le romain para le coup en poussant le ménestrel sur le côté. Mais le spectre ne pourrait être vaincu sans magie, et le ménestrel entama alors le mystérieux Chant d'hypnose, qui endormit l'esprit vengeur et tourmenté du fantôme.

En fouillant la grande chambre ils trouvèrent un large coffre ouvragé avec des armatures en or... une merveille ! Qui sait quelle fabuleuse relique il pouvait contenir ?

Le ménestrel l'ouvrit....

Il trouva un quart de cœur et il se dit que Zelda était vraiment un jeu de merde

Il trouva une hache elfique en argent, chargée de magie élémentaire de glace... Probablement la "Hache de Thor" souvent évoquée dans de vieilles chansons Natars...
Il trouvèrent également une dague enchantée et mystérieuse, ainsi que plusieurs sacs de pierres précieuses, et notamment deux Pierres de Varla qui leur permettaient d'enchanter une arme ou un équipement... une aubaine !

C'est alors que le romain reçut un message télépathique de la magicienne ; Le mystérieux barbare avait enlevé le jeune gaulois ! Elle n'avait pas réussi à trouver les deux compères et préférait partir devant pour ne pas perdre les traces laissées par le ravisseur !

- "Nous devons repartir au plus vite, dit le romain ; Notre ami le jeune cuisinier gaulois expert en maniement de couteaux s'est laisser piéger par l'étrange barbare que nous avons rencontré il y a deux jours...."

- "Mais où allons-nous ??!"

Le visage du Pater Familias latin s'éclaira d'une pâleur sombre :

- "Nous avons rendez-vous au village de l'Ours Brun !!!"



Karl Otto


Cela faisait maintenant une demi-journée que le barbare courait sans s'arrêter avec le jeune cuisinier sur le dos. La magicienne n'arrivait pas à le rattraper malgré un sort de fortification de rapidité. Elle pouvait néanmoins aisément suivre la piste car de petites taches de sang parsemaient le chemin. Qu'était il arrivé au gaulois ?
Dans quelques heures elle pourrait rattraper le barbare avec sa magie, mais aura-t-elle suffisamment de Mana ?

Déjà de la neige apparaissait, le Nord et le village de l'Ours Brun se rapprochaient...



BigLou


Avant de partir, ils prirent soin d'utiliser les pierres de Varla trouvées à l'instant. Le Romain insuffla à sa Ragnarok le pouvoir du Sacre. Son épée devint aussitôt luisante, comme neuve, puis ils se mirent en route fonçant à toute vitesse pour sortir de ce labyrinthe.

Heureusement que le Ménestrel prit soin de marquer son chemin, sans quoi ils auraient probablement cherché la sortie pendant des heures. Le village de l'Ours Brun était loin d'ici, une longue route les attendait...

Ils avaient le choix de traverser la contrée perdue des ITW ou de contourner par les terres des Noobs qui était sans grand danger mais qui leur ferait perdre une bonne demi-journée. Le temps est précieux... Ils décidèrent donc d'opter pour la solution la plus rapide, n'ayant crainte du danger potentiel qui les attendait.

Ils traversèrent le champ de bataille encore animé par quelques Catapultes retardataires de l'action militaire ayant eu lieu 1h plus tôt. Un village était en feu, les champs et la grande place ravagés, les fortifications de la ville détruites par les Béliers innombrables encore postés autour de la ville assiégée... Une nuit difficile venait d'être vécue par le dirigeant de ce village. Une armée sans précédent était postée aux alentours, empêchant quiconque d'approcher.

Pourtant, nos deux compagnons étaient déterminée à foncer... Ce qu'il firent sens hésité...



Karl Otto


Le lendemain matin, alors que le soleil se levait à peine sur les terres glacées du Nord, trois cavaliers s'arrêtaient enfin après plusieurs heures de voyage dans la nuit glaciale. Le ménestrel et le romain avaient trouvé des chevaux et avaient rejoint la magicienne dans la nuit.

Ils étaient enfin arrivés au village du barbare. La petite cité fortifiée était déserte, personne dans les rues et pas une lumière allumée. Personne sur la place de rassemblement, ni à la caserne... Les fermes de céréales s'étaient même arrêtées de tourner. Tous les habitants étaient réunis dans le Palais.

Les trois amis évitèrent les quelques gardes ivres morts postés à l'entrée et cherchaient discrètement une fenêtre pour voir ce qui se déroulait à l'intérieur.

La population était rassemblée dans la grande salle et sur l'autel on pouvait reconnaître le terrible shaman Ganondorf, qui portait une cape en peau de loup, qui laissait voir sa peau verte et ses cheveux rouges...

Le jeune gaulois était étendu à terre, presque nu, et le shaman venait d'invoquer l'effroyable démon "Paluche".
Horreur ! Le jeune garçon allait être sacrifié aux caprices pervers du sulfureux démon !
C'en était trop ! Le ménestrel s'apprêtait à lancer une dague mais son bras fut retenu au dernier moment par le barbare, qui venait d'apparaitre dans leur dos.

- "Arrête, ce n'est pas ce que tu crois ! Observe plutôt la scène !"

Le démon posa sa main sur le torse du gaulois et soigna ses blessures dans un flash lumineux. Le gaulois fut bientôt ranimé et ne comprenait rien à ce qu'il se passait.

- "Je savais que vous seriez là, dit le barbare. Venez, je dois vous présenter à Ganondorf, il vous expliquera tout !"

Ils entrèrent et la salle se tut pour observer les étranges guerriers inconnus.

- "Noble Ganondorf, voici les guerriers dont je t'ai parlé"
- "Bienvenue au village de L'Ours Brun chers amis ! Écoutez la prophétie de l'Oracle !"

Le shaman se mit alors en transe...

- "Nous prions le dieu Odin et ses guerriers Einheriars qui peuplent le Walhalla ! L'Oracle d'Asgaard a parlé ! Dans les cieux infinis se trouve la constellation d'Orion, une étoile brille, celle de l'élu, le fils de Odin sur Midgard, la terre des hommes ! L'Oracle dit que l'élu renversera les empires millénaires et apportera le chaos sur les ennemis de Odin, et il deviendra puissant jusqu'à toucher du doigt les dieux eux-mêmes qui vacilleront devant ses pouvoirs....."

"Il est dit que l'élu sera entouré et protégé par trois étoiles, bientôt quatre, puis cinq puis toute une constellation.... Il est dit que l'élu porte sur sa fesse droite une tache de naissance qui représente l'étoile d'Asgaard !"

Le shaman se tourna vers les compagnons, leur dévoilant la tache du jeune gaulois.

- "Nobles guerriers, votre destin est de protéger et d'aider l'élu à accomplir sa propre destinée ; les ennemis du fils de Odin et de sa puissance cachée sont nombreux ! L'auberge dans laquelle vous vous reposiez a été attaquée par des guerriers nécromanciens du seigneur Nazgrul, mais ce n'est pas le plus puissant de vos futurs adversaires.... Amis, êtes vous prêts à accepter votre destin ?"

- "Oui, nous l'acceptons"
- " D'ailleurs il semblerait que ce soit bien dans le script..." dit le ménestrel.

-" Très bien ! Qu'on apporte l'armure et la hallebarde du fils d'Odin ! Vous pouvez profiter de tous nos artisans et commerces, nobles combattants, ce soir nous festoierons tous ensemble en votre honneur ! Mais dès demain il vous faudra partir car le danger est trop grand !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meute-de-loups.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Historique "Role-Play" Notre Histoire (pour les passionnée de lecture)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Historique "Role-Play" Notre Histoire (pour les passionnée de lecture)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bbox Sensation: Notre guide pour savoir où l'obtenir
» Problème lecture dvd sous vlc
» lecture de vidéos avec le media center
» Play Doh, t'es plus malin avec tes mains :D
» (résolu) SVP Votre avis sur logiciels nécessaire pour ma sécurité sur internet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ω Bienvenue sur le forum de l'alliance Meute de Loups Ω :: >Bienvenue (Public) :: le bar-
Sauter vers: